BIRTH OF JOY

S’ils n’avaient pas cette touche de modernité qui rappelle parfois Queens Of The Stone Age, on jurerait que les trois gars sortent du congél où on les aurait mis vers 1970-1971, à l’époque où les claviers fous de Ray Manzarek et de Jon Lord étaient le ciment des Doors et de Deep Purple. Ca sent la grosse gifle rétro, on met notre pièce là-dessus.

«La moitié des titres finissent en jam phénoménal, que ce soit avec le clavier qui étire la musique jusqu’à des impro psyché ou [le batteur] qui se lâche totalement sur les futs. […] [Le groupe] nous a servi le concert qu’on attendait : sauvage, transpirant, communicatif et surtout so fucking rock n’roll ! » SPIN THE BLACK CIRCLE